Comment repérer un manipulateur ?

Connaissance de soi
07 nov. 2017
Clémentine Assouline


Comment repérer un manipulateur ? 

Qu’est-ce que la manipulation ? Quelle est sa définition ? Se faire avoir- se faire embobiner – se faire mener par le bout du nez- être sous influence. Toutes, tous nous avons connu ce sentiment. Manipuler vient du latin manipulare : manier, transporter.C’est amener quelqu’un par des voies détournées à faire ce que l’on veut.

La manipulation est partout sous les aspects les plus communs.C’est un ami qui abuse de notre générosité, un enfant qui se joue de l’affection que nous lui portons pour obtenir ce qu’il veut. Ce n’est pas toujours une question de naïveté. La manipulation s’appuie sur les ressorts psychologiques présents en chacun de nous. Elle tend ses pièges savamment montés dont il est difficile de sortir.

Les 3 niveaux de manipulation
On distingue trois niveaux de manipulation, de la bénigne à la malveillante

1. La bénigne :
Subtile, elle peut-être quotidienne, souvent inconsciente : c’est l’influence
Gentille, elle vise le bien-être de la personne manipulée

2. L’égocentrique :
Seul le manipulateur en tire satisfaction.
C’est le renard de la fable qui obtient le fromage du corbeau.
C’est un « bon vendeur » qui nous offre l’affaire du siècle sans tenir compte de nos besoins réels.

3. La malveillante :
La pire, elle ne vise qu’à détruire.
C’est le cas du harcèlement en famille ou au travail.
Insidieuse, elle s’installe sur le long terme.
La personne manipulée ne se rend compte de rien jusqu’au moment où elle connaît l’isolement et la crainte.
Seule, face à son tortionnaire, elle est prise dans un engrenage malsain qui laisse des traces parfois indélébiles.

Sommes-nous tous manipulables ?
Nul n’est à l’abri d’un manipulateur. Il n’a pourtant rien d’un magicien, il possède seulement la psychologie nécessaire pour utiliser nos ressorts de vie, nos défauts, nos complexes. Nous possédons tous un besoin de cohérence quand nous nous engageons, nous avons à cœur de respecter notre parole, à fortiori devant témoin. Même à notre détriment, nous nous sentons obligés de poursuivre dans cette voie. C’est comme emprunter un mauvais chemin et s’entêter en suivant la mauvaise direction au risque de se perdre.

Liberté et libre arbitre
Nous sommes soucieux de notre liberté et n’aimons recevoir d’ordre de personne. Plus nous nous engageons, plus nous pensons avoir fait un choix en toute objectivité. Le manipulateur nous fait croire que nous sommes libres, c’est là que réside tout son talent, toute sa force.


Les ficelles du manipulateur dont nous sommes le pantin

Le besoin d’appartenance
Nous avons tous besoin d’appartenir à une communauté. Nos souvenirs, nos goûts, nos valeurs communes nous lient au milieu familial, à un cercle d’amis, à nos collègues de travail. C’est l’histoire commune des membres d’une même génération, des habitants d’un même pays, des affinités qui nous regroupent : tout cela induit une forme de pensée identique. C’est le cas de fans qui se regroupent autour d’un artiste, par exemple. Mais cette communauté de pensée ne doit pas être une paresse qui fait barrière à la réflexion personnelle. Restons nous-mêmes, pensons par nous-mêmes en toutes circonstances. Évitons l’attitude moutonnière.

L’image de soi
Un compliment fait toujours plaisir et nous ferons tout pour nous y conformer. Si l’on nous trouve enthousiaste, nous allons nous montrer partants pour une cause qui ne nous motive pas vraiment. La manipulation commence là. Nous souhaitons faire coïncider l’image de nous-mêmes et celle que nous renvoyons aux autres : c’est notre point faible.

Par le bout des sentiments
La culpabilité, l’angoisse, l’empathie et l’indignation, l’admiration et le réflexe de soumission sont des sentiments
bien plus forts que la raison. Le désir d’être aimé, respecté, la peur de perdre ou de blesser la personne aimée motive puissamment nos actes. C’est l’arme principale du manipulateur qui procède en utilisant le chantage affectif. Une relation de ce type est malsaine voire destructrice. Les membres d’une même famille sont souvent habiles à ce jeu. Les enfants aussi bien que les parents.

La manipulation en exemples 

  • « Après tout ce que j’ai fait pour toi ! » c’est la culpabilité en action
  • « Les cambriolages sont fréquents dans votre quartier, notre alarme pourrait vous protéger ! » C’est la peur qui sert d’instrument de persuasion
  • « Que faîtes-vous pour sauver la planète ? Indignez-vous et prenez notre abonnement pour soutenir nos actions ! » C’est la culpabilité et l’indignation qui servent de levier.
  • Le réflexe de soumission et l’admiration que l’on voue à une personne peuvent aussi nous amener à perdre notre libre arbitre.


Dans la deuxième partie de cet article - lire ici - nous verrons quelques techniques de manipulations usuelles, la technique du manipulateur pervers narcissique et surtout comment se défendre des manipulateurs.


Retrouvez la 2ème partie du dossier " Les Manipulateurs " :
Comment se libérer d'un manipulateur ? 


Clémentine Assouline

Créatrice du blog acoupdelles
Le lien vers le site internet du blog acoupdelles : cliquez ici

CommentaireAnnuler de Répondre