Comment la spiritualité peut devenir un frein à notre évolution

Spiritualité
09 sept. 2017
Jessie Birra

On se sent spirituel ou non. C’est un appel intérieur qui nous pousse à nous questionner sur la vie, notre existence, le but de celle-ci et le pourquoi des situations que nous vivons.

Lorsque l’on regarde sous cet angle, nous pouvons dire que c’est très bien. Car se questionner, se remettre en question, vouloir évoluer pour acquérir plus de conscience est très bénéfique. 

Mais la spiritualité peut devenir un frein à notre évolution, notre bien-être et surtout nous empêcher de vivre notre vie !

Regardons ensemble,

Pourquoi ?
Le problème de la spiritualité est lorsqu’elle devient : un concept !
En effet, si vous regardez bien, vous pouvez voir se dessiner une liste de ce qui est « bien » ou « mal » en spiritualité.
Être spirituel est devenir humble, exit l’égocentrisme.
Être spirituel est s’aimer soi-même, exit la dépendance.
Être spirituel est devenir conciliant, exit les conflits.
Être spirituel est ne pas courir après la satisfaction matérielle, exit l’argent.
Etc, etc .

Nous pouvons en faire une liste sans fin. Le problème est lorsque je ne rentre pas dans les petites cases de la spiritualité, je me juge. Je ne m’autorise pas à ressentir et à accueillir ce qui se vit en moi, comme le besoin d’être aimé par exemple, vu que l’on doit s’aimer pour ne pas rechercher l’amour à l’extérieur.

On pense : « Oh la ! Me voilà dans la dépendance affective ! » Nous allons brimer une part de nous-mêmes pour rentrer dans les étiquettes « Bien » pensant être dans l’étiquette « Mal ». Cela ne vous rappelle rien ? Oui, cela ressemble un peu à l’éducation de vos parents ou professeurs. La fameuse domestication dont nous parle Don Miguel Ruiz dans les quatre accords toltèques.

Mais ce sont de belles qualités à faire naître en soi, la spiritualité ? Me direz-vous.

Oui ! La spiritualité prône de belles valeurs. Mais ne tombons pas dans le piège de vouloir absolument correspondre à ces notions. Car sans le savoir, nous oublions une notion très importante :

Nous sommes des humains.

Oui, cela paraît étrange dit comme cela. Mais posez-vous la question. Acceptez-vous d’être humain, d’avoir des failles, des faiblesses, un jour être égocentrique, car c’est ce dont vous avez besoin ? C’est-à-dire se centrer que sur soi-même, quitte à oublier les autres …
Je pense que non … Car cela reviendrait à vous dire, que ce n’est pas bien et vous jugez pour cela.

Nous sommes tombés sans le vouloir, dans la course à être spirituels, beaux, aimants, conscients, inspirés etc . Nous en souffrons, et même nous nous bloquons dans notre vie. Car nous rejetons des parts importantes de nous-mêmes, car elles ne correspondent pas aux valeurs de la spiritualité. Nous savons être des juges impitoyables contre nous-mêmes.

Vouloir évoluer et s’améliorer est bénéfique. La spiritualité peut nous l’apporter, à condition de ne pas tomber dans l’extrême en voulant coller à des étiquettes. Car c’est devenu cela, une matrice de plus…
Lorsque je ne reconnais pas mes besoins, je ne peux pas laisser l’Univers ou encore la loi de l’attraction y répondre. Car je vais juger que ce besoin est contraire à mes idéaux de spiritualité, donc, je vais purement et simplement tout faire pour l’éviter et le supprimer. Vous voyez le cercle vicieux ?


Comment vivre la spiritualité sans s’emprisonner ?

Premièrement : prenez conscience de vos propres croyances spirituelles !  Combien de fois par jour, je juge mes comportements ? mes désirs ? mes défauts ? mes ressentis ? Vous voyez le petit tyran derrière tout cela ? Faites une liste de toutes vos croyances, vous serez surpris de voir le nombre !

Deuxièmement : Accueillez que c’est naturel de ne pas être parfait. Car on se fonde sur des concepts, des croyances même dites spirituelles. Vous êtes un être humain en évolution, qui se découvre à chaque instant. Vous condamnez, n’apporte que désarroi, tristesse et frustration…

Troisièmement : Dès que vous sentez que vous refusez un besoin, une pensée qui selon vous n’est pas correcte ou spirituelle.  Arrêtez-vous et accueillez. Votre jugement ne fera qu’enfouir un mal-être qui ressortira plus tard. Dites-vous : Ok, aujourd’hui je ressens « … », je l’accepte, car c’est mon expérience, ce dont j’ai besoin de vivre maintenant. Ce n’est pas une fatalité et cela ne fait pas de vous la personne que vous croyez être. Car vous êtes illimités. Ne vous enfermez pas dans des concepts que vous prenez pour qui vous êtes…

***

Nous avons oublié que la spiritualité est un moyen mais pas un but en soi. Elle doit nous permettre de nous sentir de plus en plus vivants, quittez notre tête pour faire l’expérience du bonheur et la liberté. Nous recherchons tous à être heureux et épanouis, la santé et l’enrichissement d’une vie qui correspond à nos idéaux.

Ne tombons pas dans le piège de vouloir coller à tout prix aux idéaux véhiculés par la spiritualité. Car sans le vouloir c’est ce que nous en avons fait. Inspirons-nous-en. Mais acceptons que ce sont des balises, des indicateurs pour nous aider sur notre chemin d’éveil et pas des buts à atteindre en brimant ce que se vit en nous.

La vraie spiritualité est vivante, elle doit nous aider comme un guide, évoluer avec nous en nous accompagnant à chaque instant sans jugements et condamnations. Elle doit retrouver sa place d’inspiration.

Si vous avez besoin d’un accompagnement ou de conseils, laissez un commentaire ou contactez-moi !


Jessie BIRRA - Thérapeute, Auteure et Channel
Retrouvez toutes mes infos  : cliquez ici

Auteure du livre « Mon Dialogue avec la Source : Découvrez une conversation extraordinaire entre une femme et la face féminine de Dieu » - Cliquez ici
https://www.clespirituelles.com/

CommentaireAnnuler de Répondre